Qu'est-ce que la Réflexologie ?

 

  Qu’est-ce que la Réflexologie ?

  C’est une méthode manuelle permettant d’agir sur le corps. Issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), sa pratique utilise la voie dite « réflexe » comme l’Acupuncture avec les méridiens. L’objectif est de réguler l’énergie vitale qui parcourt le corps, en stimulant des « points réflexes » situés dans plusieurs zones corporelles, comme les pieds, les mains, le visage, le dos et même le nez.

  Quel est le but de la Réflexologie ?

  Cette technique vise à stimuler le système immunitaire, l’équilibre nerveux et énergétique. La pratique de pressions sur des zones réflexes bien précises, permet de localiser des tensions, des blocages énergétiques des grandes fonctions physiologiques, viscérales, motrices, nerveuses et glandulaires. La réponse réflexe va permettre au praticien de stimuler la zone en correspondance réflexe avec l’organe, permettant ainsi de libérer le blocage énergétique et de faire circuler à nouveau l’énergie vitale appelée Qi (prononcez Tchi).

  Un peu d’histoire

  Certains disent que les Incas utilisaient déjà cette pratique, mais par manque de preuve, commençons par les premiers signes historiques. Dans l’antiquité, en Egypte, la découverte de l’une des plus anciennes traces de la Réflexologie Plantaire, lorsque Ed et Ellen Case, de Los Angeles, ont découvert en 1979 une fresque sur le tombeau d’Ankhmahor datant de 2330 avant J-C.

  Plus tard, en Chine, il y a 4000 ans, sous l’Empereur Hwang, on pratique la Réflexologie Plantaire dans le cadre de l’Acupuncture et de la moxibustion (technique de stimulation par la chaleur de points d’Acupuncture). Un peu plus tard, entre 1000 à 400 ans avant notre ère, on retrouve des passages sur la Réflexologie Plantaire dans « le classique de médecine interne » de Huang Ti (l’Empereur Jaune), livre de la médecine chinoise.

  500 ans après J-C., en Asie, le bouddhisme, originaire du nord-est de l’Inde, s’est répandu en Asie. Des symboles Sanskrits représentant les points de Réflexologie sont retrouvés sur la plante des pieds des statues du dieu Vishnu et de Bouddha. On pense que ces connaissances sont apportées en Occident par les voyages de Marco Polo et/ou par les missionnaires Franciscains.

  Toujours dans l’Antiquité, ce sont les Indiens des tribus Cherokee, en Amérique du Nord qui pratiquent la Réflexologie Plantaire. A l’heure actuelle, Jenny Wallace de la « Blue Bridge Mountain » affirme : « nos pieds marchent sur la terre et grâce à cela, notre esprit est relié à l’univers. » La plupart des tribus d’Indiens d’Amérique du Nord, pratiquent des pressions sur les pieds.

  A partir du moyen-âge, dès le XIVe siècle, le massage plantaire est pratiqué en Europe Centrale par les classes populaires et les médecins au service de la royauté. Les Docteurs Adamus et Atalis publient en 1582 un ouvrage sur « la thérapie des zones réflexes ». En 1838, les neurologues anglais Sir Henry Head et Sir Mackensie découvrent que certaines zones de la peau sont sensibles à la pression lorsqu’un organe, relié par un réseau nerveux à cette région est malade. Ils élaborent alors la théorie « les zones de head » ou « zones d’hyperalgie », cartographie encore utilisée aujourd’hui. Ces études cliniques constituent la base scientifique de l’étude de réflexes en neurophysiologie.

  A la même époque, le docteur allemand Alfonso Cornelius développe une méthode de massage des points douloureux du corps pour obtenir un soulagement d’une autre partie corporelle. Le Docteur Barczewski élabore une technique semblable « massage réflexe », utilisée pour décrire les méthodes qui agissent à distance.

  En 1917, aux Etats Unis, « la thérapie des zones » ou « zonale » est développée par le Docteur Fitzgerald, ORL. En découvrant cette méthode par hasard, appuyant sur la muqueuse du nez avec une sonde enrobée de coton, ce qui a pour effet d’anesthésier d’autres parties du corps. Il divise alors le corps en dix lignes longitudinales, cinq de chaque côté, et partant du sommet du crâne à l’extrémité des orteils. Le Docteur Fizgerald utilise cette méthode à titre curatif et anesthésique en petite chirurgie lors des opérations ORL.

  Peu de temps après, c’est la « mère » de la Réflexologie telle que nous la connaissons et enseignée jusqu’à présent, Eunice Ingham (1879-1974) qui développe la Réflexologie moderne. Avec l’aide du Docteur Joseph Riley, Physiothérapeute comme elle, Eunice Ingham s’appuyant sur les travaux du Docteur fitzgerald, et après avoir étudié des milliers de pieds et de mains, développe « la méthode Ingham » et écrit « Stories the feetcantell ». C’est ainsi que naît la Réflexologie, technique définie par les points et les zones réflexes du corps. Actuellement, c’est son neveu Dwight C.Byers qui préside l’Institut International de la Réflexologie permettant d’enseigner « la méthode originale Ingham ».

  Quels sont les bienfaits de la réflexologie ?

  On ne peut tous les citer mais en voici une liste non-exhaustive :

  Les bienfaits physiques

  - Stimule la circulation sanguine et lymphatique

  - Diminue les œdèmes, les tensions musculaires

  - Harmonise les fonctions vitales et dynamise l’organisme

  - Améliore le système immunitaire

  - Soulage les douleurs physiques

  - Contribue à diminuer les toxines

  - Renforce le travail digestif et urinaire

  - Aide à réguler le système endocrinien

  Les bienfaits psychiques

  - Permet une détente profonde libérant les états de stress

  - Améliore la qualité du sommeil et la récupération physique et mentale

  - Contribue au « lâcher prise » (il arrive fréquemment que les personnes « craquent » et s’autorisent à pleurer)

  Les bienfaits énergétiques

  La pratique de la Réflexologie Plantaire contribue à stimuler la circulation de l’énergie vitale. La diminution des tensions physiques et psychiques libère les freins, les blocages permettant un meilleur équilibre énergétique, permettant ainsi un regain de vitalité.

  Les contre-indications

  - Inflammation, traumatisme récent du/des membres inférieurs

  - Phlébites, thromboses ou autres risques circulatoires majeurs

  - Problème cardiaque récent

  - Premier trimestre de grossesse (quel que soit le massage, prendre beaucoup de précautions avec la grossesse)

  - Les malades atteints de cancer (cf. l’équipe médicale gérontologique du sujet malade)

    
Ariane GARREAU-BOUREL, Formatrice en Réflexologie.
    

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés